Retour à la liste

skeyes et SkeyDrone sont prêtes pour l’avenir du trafic de drones

header-skeyes-skeydrone-interview-blog

Début 2020, skeyes a créé une filiale commerciale, SkeyDrone. Un choix mûrement réfléchi qui soulignait l’ambition de skeyes de continuer à jouer un rôle précurseur en Europe pour permettre une intégration sécurisée et efficiente des drones dans l’espace aérien. Où en sont skeyes et SkeyDrone un an plus tard ? Quels projets ont été réalisés et à quoi peut-on s’attendre dans un avenir proche ?
Peggy Devestel, COO de skeyes, et Hendrik-Jan Van Der Gucht, Managing Director de SkeyDrone, expliquent les projets.

Pionniers

skeyes fut l’un des tout premiers ANSP à réaliser que le développement fulgurant des drones jouerait un rôle important dans l’avenir de l’entreprise. C’est pourquoi, dès les tout débuts de ce secteur novateur, elle a joué un rôle proactif dans de nombreux projets de recherche et de développement, en étroite collaboration avec divers acteurs belges et européens.

La sécurité de l’aviation habitée est et reste pour skeyes la priorité n° 1. Etape par étape, des aéronefs sans pilote (les drones) seront intégrés de manière sûre et efficace avec l’aviation habitée.


De gauche à droite : Hendrik-Jan Van Der Gucht, Managing Director de SkeyDrone, et Peggy Devestel, Chief Operations Officer de skeyes

Q1 : « Peggy, pourquoi skeyes a-t-elle créé une filiale ? »

Peggy Devestel:

« skeyes a été l’un des premiers ANSP en Europe à se préparer à l’intégration du trafic non habité des drones.

Pour ne citer que quelques initiatives : en 2018, skeyes a lancé, en collaboration avec la Direction Générale du Transport aérien, l’application droneguide : une plateforme logicielle en ligne qui indiquait de manière intuitive dans quelles parties de notre espace aérien les drones pouvaient ou ne pouvaient pas voler, sur base de la législation belge antérieure sur les drones. A l’aide de cet outil, les pilotes de drones professionnels pouvaient également obtenir les autorisations nécessaires et notifier leurs vols avant de les effectuer dans un espace aérien contrôlé.

Ensuite, skeyes a participé à différents projets pilotes nationaux et européens, essentiellement en vue de prospecter et de tester notre rôle futur dans le U-space. Le projet le plus ambitieux a été sans nul doute le projet SAFIR en 2019, financé par l’Europe. Avec un consortium de 11 entreprises internationales, dont quelques grands acteurs tels qu’Amazon, nous avons alors démontré dans un environnement très complexe – le port d’Anvers et une partie de la CTR d’Anvers – comment diverses applications pratiques pouvaient être orchestrées avec des drones de manière sécurisée, à l’aide de nouveaux concepts et technologies opérationnels. C’était la mise en pratique de l’Unmanned Traffic Management. Au-delà des possibilités et des défis techniques - tels que la détection des drones – nous avons acquis avec ces tests de nombreuses connaissances sur les rôles que nous pourrions endosser dans le futur paysage du U-space, attendu d’ici 2023.

La création de la filiale SkeyDrone était une étape nécessaire et logique pour pouvoir maintenir notre position de pionnier européen.

SkeyDrone est un instrument important dans la stratégie de skeyes élargie aux drones, qui se consacrera au développement et au lancement sur le marché de services commerciaux, entre autres sur le plan de l’UTM/ du U-space et de la détection des drones.

Via SkeyDrone, nous voulons également réunir des connaissances et développer des technologies que nous pourrons utiliser à l'avenir pour faire évoluer l'ATM vers un modèle d'espace aérien hybride dans lequel l'ATM et l'UTM sont intégrés conjointement.»

Q2 : « Hendrik-Jan, quelles sont les missions spécifiques de SkeyDrone? »

Hendrik-Jan Van Der Gucht:
« L’expertise acquise et le rôle précurseur que joue skeyes nous ont permis de démarrer sur des bases solides. Le business plan de SkeyDrone s’articule autour de trois piliers ou catégories de services : la gestion du trafic de drones, l’offre de services d’analyse de données ou de drones en tant que collecteurs de données, et l’apport de solutions sur le plan de la détection et de la protection contre les drones.
Pour la gestion du trafic des drones, nous devons faire une distinction entre les périodes précédant et suivant l’entrée en vigueur du règlement européen afférent au U-space, attendu en 2023. Aujourd’hui, nous apportons des solutions UTM, tant software que hardware, aux gestionnaires de zones géographiques dites UAS, dont skeyes. Nous voulons devenir en 2023 un des premiers U-space service providers (USSP) en Europe.

Dans les années à venir, nous jouerons un rôle central avec SkeyDrone dans les préparations relatives à l’implémentation du U-space en Belgique.

La gestion du trafic de drones va de pair avec la capacité de détecter et d’identifier des drones. On peut la comparer à l’ATM et à la Surveillance. SkeyDrone développe à cette fin l’expertise requise et une offre variée de produits et de services, en matière de détection des drones tant coopérative que non coopérative. L’exploitation des deux technologies et l’intégration avec un logiciel UTM nous permettent de distinguer des vols de drones autorisés et non autorisés. Nous prévoyons fin mars une première grande démonstration de ce type de solution intégrée à Brussels Airport. »

Peggy ajoute :

« skeyes conservera également en interne une expertise en matière de drones. Outre notre rôle de ‘geo-zone manager’ dans l’espace aérien contrôlé aujourd’hui, nous souhaitons endosser dans le paysage du U-space celui de Common Information Service Provider : un acteur central qui assure entre autres l’échange d’informations critiques de vols habités et non habités entre les unités opérationnelles de skeyes, les service providers du U-space et diverses autorités, via une plateforme ouverte.

Un rôle dans le prolongement de ce que nous faisons déjà aujourd’hui pour l’aviation habitée, à savoir sur le plan de l’Aeronautical Information Management. »

Q3 : « Hendrik-Jan, quelle est l’offre actuelle de produits et de services de SkeyDrone ? Qui sont vos partenaires et vos clients ? »

Hendrik-Jan Van Der Gucht:
« SkeyDrone propose déjà aujourd’hui un large éventail de produits et de services permettant des opérations de drones sécurisées et efficientes dans toutes sortes d’espace aérien. Nous avons façonné notre offre en combinant nos propres développements internes et la conclusion de partenariats commerciaux avec deux entreprises technologiques belges, Unifly et Senhive.
Aux gestionnaires de zones géographiques UAS, tels que les ANSP, les ports et les centrales nucléaires, et aux exploitants d’infrastructures et de sites critiques, tels que des complexes industriels et des festivals, nous proposons des solutions permettant de contrôler de manière efficiente les risques en termes de sécurité et de sûreté associés aux vols de drones.
Pour les opérateurs de drones, nos solutions permettent de planifier et d’exécuter des vols de la manière la plus sécurisée et la plus efficiente possible. Nous misons surtout sur la prestation de consultance et sur le développement de technologies pour permettre des vols BVLOS (‘beyond visual line of sight’).
Sur le plan des services d’analyse de données, nous n’avons pas encore d’offre concrète. Fin 2020, nous avons uni nos forces avec Proximus et DroneMatrix, une entreprise belge spécialisée dans la technologie des drones, pour développer une plateforme afin que les drones puissent exécuter des missions ‘on demand’ à des fins professionnelles : ladite ‘6th NeTWorK’. Plus tard cette année, nous planifions la réalisation des premiers tests et démonstrations à différents endroits en Belgique. »


La technologie ‘drone-in-a-box’ de DroneMatrix

Q4 : « Quelles sont – jusqu’à présent– les principales réalisations de SkeyDrone? »

Hendrik-Jan Van Der Gucht:
« En raison de la crise du Covid-19, de son impact sur le secteur de l’aviation en général, et sur skeyes et la communauté aéroportuaire en particulier, 2020 fut aussi un véritable défi pour SkeyDrone.
Cependant, nous pouvons considérer avec une certaine fierté notre première année d’activités. La plus grande réalisation est sans aucun doute le fait que nous soyons parvenus à développer un software opérationnel pour skeyes en un temps record de quelques mois seulement.

Ce software, appelé ‘Drone Service Application’, permet à skeyes de mener à bonne fin des vols de drones autour des six aéroports publics belges qui relèvent de la responsabilité de skeyes. Ce développement est le résultat d’une collaboration très intense et fructueuse entre skeyes et SkeyDrone. »

Peggy Devestel:
« Avec l’implémentation du cadre législatif européen harmonisé pour l’exploitation de drones, skeyes a saisi l’opportunité pour accorder aux opérateurs de drones un accès aisé aux volumes inférieurs de l’espace aérien contrôlé. A cet égard, la geo-zone pour les drones a été subdivisée en plusieurs zones, avec des exigences de moins en moins strictes au fur et à mesure que l’appareil se trouve plus éloigné d’un aéroport.

Grâce à la plateforme numérique développée par SkeyDrone, nous avons franchi une nouvelle étape dans la digitalisation de nos tours et nous sommes mieux armés pour réaliser nos ambitions dans le paysage des drones. »

Hendrik-Jan Van Der Gucht:
« Naturellement ce développement n’est pas la seule réalisation à notre actif. L’année dernière a surtout été caractérisée par le démarrage et la composition de l’équipe cœur de métier, ainsi que par la conclusion de partenariats avec diverses entreprises technologiques et avec l’opérateur télécom Proximus. Ces collaborations permettent d’offrir une gamme de produits et de services plus large. Nous avons également réussi plusieurs projets dans le domaine de la détection de drones et nous effectuons actuellement, avec Deloitte et Senhive, une mission d’étude pour la Commission européenne sur la protection d’installations nucléaires contre les drones. »

Q5 : « Quels sont les projets futurs de SkeyDrone et de skeyes dans le domaine des drones ? »

Hendrik-Jan Van Der Gucht:
« Outre le développement de l’entreprise, nous dirigerons en 2021 les démonstrations belges dans le cadre de deux projets européens concernant le U-space / la Urban Air Mobility : CORUS-XUAM et SAFIR-Med. SAFIR-Med signifie ‘Safe and Flexible Integration of Advanced U-space Services for medical Air Mobility’. Tant skeyes que SkeyDrone sont actives dans ce dernier projet. Ces deux initiatives sont financées par l’Europe et s’étendront sur environ deux ans. »

Peggy Devestel:
« Les drones sont en plein essor comme solution viable pour un transport médical urgent et fiable. SAFIR-Med démontrera comment les utiliser pour assister les soins de santé en Europe. L’intention est entre autres d’accélérer de manière sécurisée, durable et socialement acceptable l’introduction de drones dans le système des soins de santé. Le projet comportera trois démonstrations de vol de mobilité aérienne urbaine médicale. Ces démonstrations se dérouleront en coopération avec des acteurs des soins de santé tels que des hôpitaux et des centres médicaux, dans les villes d’Anvers, d’Aix-la-Chapelle, de Heerlen et de Maastricht.

Les résultats du projet SAFIR-Med permettront également à des villes européennes de se familiariser avec leur rôle dans le U-space, d’intégrer la mobilité aérienne urbaine dans leurs calendriers de développement urbain et de réfléchir à l’exploitation de la technologie des drones au profit de leurs citoyens. »

Hendrik-Jan Van Der Gucht:
« Tant CORUS-XUAM que SAFIR-Med sont conçus sous le signe du U-space et de la Urban Air Mobility. Nous montrerons dans les deux projets comment le U-space peut être implémenté dans un environnement urbain au cours de la prochaine décennie. Les conclusions de ces deux projets seront partagées avec les autorités de régulation européennes, SJU, CE, AESA, et avec les organismes de normalisation, EUROCAE. »

SkeyDrone et skeyes sont prêtes à endosser leur rôle dans une nouvelle ère de l’aviation et à garantir la sécurité de tout le trafic aérien.

Au cours des mois et des années à venir, nous tiendrons tous les acteurs concernés au courant des principaux développements et projets, tant de skeyes que de SkeyDrone, dans ce secteur innovant.


The project SAFIR-Med has received recognition and funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under Grant Agreement No 101017701 under the topic “SESAR-VLD2-03-2020: U-space capabilities and services to enable Urban Air Mobility”.

Plus de news

Politique en matière de cookies

Le présent site internet place des cookies. Les cookies essentiels sont nécessaires au bon fonctionnement du site internet et ne peuvent pas être refusés. Des cookies fonctionnels sont utiles à certaines fonctionnalités du site mais peuvent être désactivés. D’autres cookies sont utilisés à des fins analytiques (cookies d’analyse) et à des fins marketing et ne seront placés que si vous en acceptez le placement. Consultez notre politique en matière de cookies pour en savoir plus.

Les cookies essentiels sont indispensables au bon fonctionnement de ce Site. Ils ne peuvent donc pas être désactivés par l'utilisateur.

Les cookies fonctionnels améliorent la navigation sur ce Site. Ils peuvent être désactivés. Cependant, l'expérience utilisateur ne sera pas optimale.

Les cookies analytiques permettent de récolter des données liées au comportement des utilisateurs sur ce Site. Par exemple, le nombre de fois qu'une page a été consultée. Ils peuvent être désactivés sans aucune conséquence sur la navigation de l'utilisateur.

Les cookies marketing permettent de récolter des données liées au comportement des utilisateurs sur ce Site et de les utiliser à des fins commerciales et/ou publicitaires. Ils peuvent être désactivés sans aucune conséquence sur la navigation de l'utilisateur.

J'accepte tous les cookies